jeudi 18 décembre 2014

Santé : un avarié derrière les comptoirs pharmaceutiques !



A paris, il y a exactement 993 pharmacies réparties dans les différents arrondissements, soit une moyenne de 53 officines seulement par arrondissement !
A Nouakchott, il y a le nombre de pharmacies à Paris multiplié par 3 environ  soit 13 dépôts pharmaceutiques par Moughataa , donc 39 par nouvelle  Wilaya de Nouakchott-sud , nord et ouest , selon toute logique !
On note cependant une très inégale répartition de ces lieux de commerce pas comme les autres : 23 pharmacies à Tevragh Zina , 10 à Dar Naim , 17 à Tensoueilim , 19 à Sebkha , 21 à Arafat avec forte concentration à Msidnour , Felouja et Melah , 13 à Tayarett avec dissémination à El Mechroua , 10 à Ryad avec concentration au PK4 , 9 à El Mina dont le dépôt vétérinaire de Kebitt El Marbatt sur la route du PANPA , et des nombreuses pharmacies au Ksar , dans les Kebbas et Tarhil ! Ainsi donc , à Nouakchott, il y a plus de pharmacies , voyez-vous ,  que de Shops de vêtements de mode à Londres !
Cheikh Diop inspecteur chargé des pharmacies au cabinet du ministre de la santé, et son acolyte Jemal sont chargés du contrôle des pharmacies à Nouakchott et à l’intérieur du pays ! Dés qu’ils manquent d’argent, les deux hommes descendent en Ville et ferment au hasard quelques pharmacies, sachant au préalable que sur l’ensemble des pharmacies à Nouakchott  , il n’y  a que 15% qui sont en règle ! Donc, le duo Gemal /Diop vit au dépend du faux et travaille pour le maintenir !
Toutefois, au-delà de la validité des documents administratifs requis pour l’ouverture d’une pharmacie, le problème posé est que la plupart de ces pharmacies vendent des médicaments périmés mis en boite avec des dates en cours de validité ! Mention spéciale pour les importateurs d’antibiotiques et d’insuline qui mettent notre vie en danger avec la complicité de monsieur Diop le corrompu du MSAS !
On se souvient encore que le propriétaire commerçant de la pharmacie El Meimoune en face du marché Lekbeid , avait  récemment acheté des diplômes en pharmacie pour ses fils , auprès d’une vieille chinoise spécialiste en éducation pour adultes ! Jusqu’à quand va-t-on continuer à jouer avec notre vie ?  
La question n’est pas de diminuer ou d’augmenter le nombre de pharmacies à Nouakchott, mais de s’assurer que ce qu’on y vend ne sont pas des médicaments qui tuent , comme ceux qu’on achète auprès des touaregs du Mali et des hommes du Polisario !
Mais avec monsieur Diop et son équipe de contrôleurs véreux, une pharmacie en Mauritanie sera toujours comme une épicerie ou une boutique de détail des produits périmés !
Le contrôle en pharmacie et médicaments doit être confié à des hommes intègres et honnêtes, donc scrupuleux dans les questions d’argent ou d’intérêts !  Le ministre actuel de la santé, monsieur Ould Jervoune qui agit avec droiture dans son département, peut bien trouver un profil honnête à qui on peut confier l’inspection des pharmacies ! Sinon ça sert à rien de construire des hôpitaux et de recruter des médecins ...   Wait and see 

mardi 16 décembre 2014

Malouma chante à tout vent !



Depuis sa nomination à la présidence de l’UPR, maitre Maham n’a amené au parti que des femmes célibataires, donc sans assises populaires ni politiques !
La cantatrice  Malouma Mint El Meidah est la nouvelle conquête du président de l’ UPR  ! Cette artiste insatisfaite et bouleversante a toujours fait partie du paysage politique national, en faisant surtout un long chemin fracassant avec Ahmed Ould Daddah depuis 1992 pour devenir sénatrice sortante du RFD ! Décidément, Maham ne chôme pas dans ses rapports avec les célibataires endurcies …
On se souvient que l’homme vient  de convoler en justes noces avec Khira , la directrice générale de la télévision de Mauritanie , en organisant une mémorable cérémonie nuptiale , dans une atmosphère  de féerie des noces romantiques et un faste qui fait toujours rêver Sidi Ould Domane le rappeur de la zone franche  ! C’était comme le mariage de Veyrouz , le fille de Dimi les années 90 où il y avait tous les griots de la république sur fonds de gaspillage à ciel ouvert au milieu d' un monde bariolé !

Les deux époux ne se connaissaient pas pourtant , avant la nomination de Maham au poste de ministre de la communication, même pas à l’UPR  , bien que les deux nouveaux mariés appartiennent à la même confession politique! Maham aurait promis à Khira d’inviter et de faire venir l’opposante Malouma , en guise de cadeau de mariage ! Ce qu’il vient de faire … L' homme est un spécialiste du "dragage politique", à ne pas confondre avec celui du port de Nouakchott ! Rappelons toutefois que Malouma n’est pas difficile à draguer, parce qu’en 2005 juste avant le coup d’Etat , elle avait chanté en solo  le Kitab de Moawiya ! Et tout récemment, elle chantait Habibi Habbeytou avec Awlad Leblad … C’est ce qu’on appelle chanter à tout vent ! Que les chanteurs chantent et que les gouvernants gouvernent ! Entre le pouvoir et la chanson , il n' y a pas de frontière chez nous ...  Et ceux qui écoutent Awlad Leblad et leur rap de bâtards des Kébbas ne représentent même pas 0, 0015% de la population ! 




lundi 15 décembre 2014

Zone franche : la guerre de l' abattoir !



Rien ne va plus entre la mairie de Nouadhibou et l’autorité de la zone franche sur l’emplacement du marché de bétail et de   l’abattoir de la capitale économique, qui se trouvent actuellement à l’entrée principale de la ville (15 KM) , via Boulenouar  .
Pour les promoteurs de l’autorité, l’actuelle situation de l’abattoir est inacceptable à cause de la mauvaise image qu’elle donne aux rares visiteurs et touristes qui viennent encore à Nouadhibou pour s’installer et investir dans la zone franche ! Cela contraste avec la réputation des eaux calmes de la baie du lévrier et du cap blanc !
Il faut dire qu’avec le départ de Sidi Ould Domane, le carnivore -budgétivore du guichet unique , la proximité de l’abattoir de Nouadhibou n’ a plus de partisans à la zone franche ! Les arguments de la mairie en faveur du maintien de l’emplacement actuel de l’abattoir, pourraient ne pas être retenus. .. Mais où installer l’abattoir sans déranger les touristes ? A l’est de Nouadhibou , il ya le chemin de fer, à l’ouest il y a les cabanons et la mer et au nord il y a le cap blanc !
Pour les  Oulad Boulehya qui détiennent  le monopole du marché de bétail à Nouadhibou, Sidi Ould Domane a  laissé une lourde ardoise correspondant à 145 moutons empruntés chez eux lors de son fameux mariage à Leareyguib,  durant la belle époque de Ould Cheikh Sidya ! En plus de 30 carcasses de chameaux et 120 kilos de foie gras de dromadaire ( Kebdé et Dhourwa ) pour nourrir les invités durant les cérémonies nuptiales et la lune de miel !   Tout déménagement de bétail ou d’abattoir doit donc être précédé par le règlement préalable de cette ardoise ! Quant au vieux Wali Ahmed Youra  , il s’approvisionne depuis trois ans chez les Awlad Boulehya en signant des bons de commande les yeux fermés ! Sans parler de la « viande » de l’hôtel de ville depuis Vadel Ould Etmane le gargantua jusqu’au maire actuel … Mais çà, c’est le rapport très attendu de l’IGE sur la mairie de Nouadhibou qui doit nous le détailler  dans les tous prochains jours ! En tout cas, Sidi le phénomène regrette  beaucoup aujourd’hui  la belle époque du Marbatt et des Awlad Boulehya , car à l’imprimerie nationale il n’y a pas encore des Atajines à partager avec le ministre Izid Bih , porte parole perdu dans le milieu des ‘’classes laborieuses’’ des peshmergas misérables qui l’assiègent à longueurs des jeudis soirs pour écouter à chaud ses bobards hebdomadaires! Welghayetou Min Hadha ! lol  

jeudi 11 décembre 2014

Schenker : entre l'arnaqueur et le traître !

Ould Yaha , l' homme qui voulait vendre la SNIM et la SMCP au privé asiatique sous SIDIOCA dont il était ministre chargé de la promotion des investissements ! 


Savez vous que Schenker /Mauritanie ,  leader actuel  dans le transport maritime et la logistique dans notre pays , vient de passer entre les mains d’un groupe bizzare dirigé par Mohamed Abdellahi Ould Yaha , le patron de MIP pêche , dit Tartarin de Tarascon ? Savez-vous aussi que cette OPA lui a été facilitée par le rabatteur petit Nech , l’ex garçon de course du petit Chrif junior , monsieur Mohamed de MKT en l’occurrence ?
Mohamed Abdellahi Ould Yahya vient donc de faire main basse sur cet important groupe  Schenker , en éjectant Mohamed Ould Chrif qui n’était pas aussi propre que ça, voyez-vous ! Pour arracher ce marché, Tartarin qui trempe sa tête dans toutes les sauces , prétend avoir ses entrées là-haut en refusant de se plier à la réglementation en vigueur! Aujourd’hui, Ould Yaha refuse par exemple de régler les assurances mauritaniennes dues au transport maritime des entreprises dont il est le transitaire,  commeTullow  oil /Mauritanie et Kinross /Tasiast  !  
Le petit Nech propagandiste qualifié,  dit aux partenaires français que Ould Yaha représente les intérêts de ‘’là-haut ‘’ et qu’avec lui Schenker est protégée ! Sans foi ni loi, Schenker abandonne MAOA qui a crée Nech lui-même depuis qu’il était fils de gardien abandonné dans une cour du Ksar , zone industrielle  ! Quelle façon de rendre la monnaie à la générosité de ses anciens maitres ! Mais le valet de MAOA finira certainement par trahir Tartarin ! A arnaqueur, bonne arnaque … Ould Yaha n'est pas facile à rouler , parce qu'on se rappelle qu'il avait roulé Moawiya en lui amenant une photo en 1990 avec William Cohen , ancien SG adjoint du département d'Etat américain , coup qui lui a rapporté une licence de pêche avec les coréens du sud  qu'il roula à leur tour dans l'affaire de DAWEOO que tout le monde connait à Nouakchott ! Mais quand on parle de Ould Yaha , on se rappelle bien du capitaine coréen  qui avait dressé une tente en face de l'ex ambassade de Chine à Nouakchott ! Qu'est -il devenu ? Question à Nech ...  



LTV VOUS INVITE à CONTRIBUER  AU SUJET  SUIVANT : la diversité culturelle en Mauritanie , est-ce une valeur de progrès ou un frein à l'unité nationale ? A vos claviers  

mardi 9 décembre 2014

Crise politique : Bedre Essine meuble son temps !

Bedre Essine ou les mémoires d'un Kadihine ! 


Moustapha Ould  Bedre Eddine alias Bedre Essine a-t-il perdu raison qu’ il n’ a jamais eu d’ ailleurs , en critiquant feu Mokhtar Ould Daddah qu’Allah l’accueille dans son saint Paradis , sur la chaine El Mauritanya ( TVM) , lors d’ une émission  du reste bidon animée par le petit  Sidi Abdallah ,  Essavha El Akhira !
Dans son tralala télévisé, Bedre Essine a toujours été assoiffé de voler la vedette, mais on sait que dans les débats des Kadihines , l’homme s’ attaquait au Cheikh Ahmed Eboul Maali de Sangrave … Les disciples de ce dernier ont juré de le bastonner copieusement et il ferma sa grande gueule depuis ! Le saint voulant minimiser Bedre Essine , ramena ses disciples à la raison !   
Mais le voilà aujourd’hui avec un agenda vide de l’opposition à laquelle il appartient, qui cherche à meubler son temps avec le petit Babbah ! Mais pourquoi Bedre Eddine cherche t-il à insulter la Mauritanie ? Ne lui a-t-on pas déjà donné la nationalité chinoise ? Qu’il aille donc là-bas, où on a besoin de lui … Sa propre communauté de Taghilalett l’a déjà rejeté et il est devenu aujourd’hui un ballon sans air, bien qu’il en a la forme !
A-t-il entendu parler de cette sagesse : « aux morts on doit le respect et aux vivants on doit la vérité  » ? Mais cette diatribe de Bedre Essine contre feu Mokhtar Ould Daddah , est peut être une vengeance outre-tombe   du Saint Cheikh Ahmed Ebou El Maali ( Tazouboutt) ! Wait and see 

lundi 8 décembre 2014

Unité nationale : la question des Maures !

Après avoir chassé le colon français , les Maures sont devenus rapidement  les maîtres de la Mauritanie  ! 


Depuis l’indépendance et même bien avant, la question de l’unité nationale était toujours posée à l’administrateur qu’ il soit colonial ou national … C’était l’époque où les négro-mauritaniens ( poulars , Soninkés et Wolofs ) , étaient les seuls maitres de l’ administrations à tous les niveaux , parce que rares étaient les maures qui acceptaient d’ envoyer leurs enfants à l’ école coloniale ! C’est le prix qu’ils ont payé pour la résistance culturelle vis-à-vis de l’occupant  français ! C’est parce qu’aussi la période postcoloniale a connu une administration sénégalaise venue de Saint-Louis qui était la capitale de la Mauritanie pendant la période coloniale !
Rarissimes étaient les administrateurs français qui se rendaient en Mauritanie parce que pour eux , il s’ agissait de sauvages irrécupérables , voir entre autres cette citation d’ Ernest Psichari , dans le Voyage du centurion (1916) : « Etant devant , il y avait la terre , la terre , la terre scintillante , givrée de soleil , la terre sans grâce et sans honneur des tentes de poils de chameaux des plus misérables des hommes … »
Mais dés les premières années de l’indépendance, on a connu un ras de marée des enfants de toutes les composantes  de l’entité maure ( Haratines et Beydhanes ) et il y a eu une nouvelle recomposition de l’ administration  à tous les niveaux . Et il fallait à cette époque, poser la question nationale qui était déjà posée d’ elle-même !  
Parmi la composante négro-mauritanienne, il y a donc des mauritaniens de pères en fils : les vivants et les cimetières aussi sont là pour le prouver ! Mais il y avait une partie qui est d’origine des pays de l’ AOF  comme le Sénégal , le Togo et le Dahomey .  iI faut appeler un chat un chat …
Avec l’arabisation et la nouvelle classe Beydhane qui augmente en instinctuels, les négro-africains se sentent menacés, parce que quand on rentre au ministère de la santé ou au ministère des finances, on n’ avait pas l’ habitude de voir un Beydhani et voilà que tout d’ un coup ils deviennent maitres des lieux ! Cà c’est une des vraies raisons dont on ne parle pas !
La question qui se pose aujourd’hui, est que les négro-mauritaniens extrémistes ( FLAM) , pensent et se disent entre eux , qu’ une alliance d’ un pourcentage quelconque avec les Haratines , ils deviennent démocratiquement maitres du pays ! Les FLAM ont leurs statistiques à ce sujet : 80 % = Haratines plus négro-mauritaniens !
Ils estiment que l’heure a sonné pour leur règne sur la Mauritanie : ainsi, l’enjeu devient en fait, non pas  pas l’unité nationale mais le pouvoir ! Mais, l’unité nationale étant la question la plus importante pour la survie du pays, veut-on un pays sans peuple ou un pays avec un peuple qui reconnait avoir des problèmes qu’il cherche à résoudre sans complexe !?
La Mauritanie sans Maures est impensable ou ne peut pas continuer à exister, de même la Mauritanie sans négro-mauritaniens  n’a pas de sens ! La réponse à la question de la crise créée par l’unité nationale consiste à s’asseoir ensemble sous une tente ou un une case pour se dire les quatre vérités ! Dans cette crise négro-beydhane , les Haratines anciens esclaves ,  détiennent la clé :  il est  inutile de s’ attarder sur l’ appartenance culturelle des Haratines à l’ ensemble maure , de même qu’il est encore plus inutile de s’attarder sur le fait qu’il y a des Soninkés , des Poulars et des Wolofs qui  habitent la Mauritanie depuis des millénaires ! Pour contribuer à la solution du problème, il y a cette citation du bâtisseur de la nation , feu maitre Moktar Ould Daddah : « faisons ensemble la patrie mauritanienne ( discours d’Aleg , 58eme congrès) . LTV souhaite poser cette question à Biram et aux extrémistes des FLAM , ainsi qu’aux autres protagonistes qui attisent le feu sous les cendres endormis de la question nationale   : « a-t-on besoin d’ appartenir à une patrie à feu et à sang , ou veut-on appartenir à un Etat paisible où on cohabite ensemble en harmonie , avec un avenir radieux pour nos enfants ? »
Un autre atout majeur demeure dans tout ça : notre appartenance tous à l’islam à la base duquel nous installons des urnes réellement transparentes , en laissant la volonté populaire s’ exprimer souverainement , le tout assaisonné d’une meilleure répartition des postes administratifs , politiques et militaires , ainsi que les ressources halieutiques et minières du pays … Voilà une esquisse sur laquelle peuvent méditer ceux qui pensent à résoudre la question nationale !

jeudi 4 décembre 2014

Zone franche : les fripons passent à la caisse !

Pour ceux qui ne reconnaissent pas Sidi O.Domane ,c'est l'homme à gauche avec cravate rouge , cheveux blancs et lunettes noires ! Un cocktail de couleurs qui sied bien à la personnalité controversée de l' homme !



On apprend sous Lekvé à Nouadhibou et  de sources  proches de Mohamed Aly Ould Essemlali , patron de l’IGE , que le personnel cadre de cette institution est sommé de rembourser  illico presto ,l’ argent mal acquis et qui correspond pour l’ essentiel à des salaires et primes injustes qu’ils se sont accordés ! Même Sidi Ould Domane,   qui pense avoir trompé la vigilance du président de l’autorité, aurait été le premier destinateur de la notification de remboursement !
Mais les tiroirs de l’imprimerie nationale sont vides et Izid Bih lui aurait fait un cadeau empoisonné … Homme de salons de première et de dernière heure, Domane réussira à rassembler les montants qu’ il doit rembourser , auprès  des officiels dont il est la ‘’misère’’… Il aurait déjà commencé sa ‘’Tarangé ‘’par ses amis Généraux, Misghrou en particulier dont la main ne connait pas la poche ! Avec  ce remboursement, des têtes tomberont probablement à la zone franche ! En tout cas, remboursement ou pas, les prix à Nouadhibou  n’ont fait que flamber  et il n’y a aucun investisseur à signaler sauf les chinois dont les investissements sont connus de tous ! A noter que les filous , ce n' est pas ce qui manque à Nouadhibou par les temps qui courent  !A suivre