jeudi 30 octobre 2014

Pêche : vérité sur un crime passionnel sur fond de mauvaises captures !



Ces derniers temps, Nouadhibou a connu des actes odieux dignes des films policiers des séries noires ! Avec la différence que le metteur en scène de Nouadhibou alias Lekléza   est un minable trafiquant de voitures sans loi ni foi , à la frontière mauritano-marocaine appelée PK55 !
Il vivait chez une modeste famille aristocratique qui l’a toujours accueilli comme un fils choyé jusqu’au jour où il demanda la main de leur fille Mamiya , âgée de 21 ans qui le considérait  d’ailleurs comme son grand frère  !  
De façon diplomatique, le père de Mamya avait fait savoir à Leakleza , à travers les canaux familiaux, que le contrat de mariage ne peut pas avoir lieu pour des raisons liées à la classe sociale en Mauritanie ! Non satisfait de cette fin de non recevoir, le sieur Lekléza  jura de se faire justice lui-même en s’offrant l’innocente  Mamiya qu’il finit par tuer avant d’abuser d’elle dans un appartement meublé du quartier Baghdad ! Fin du premier épisode !
Les promoteurs actuels de la zone franche ont découvert une corrélation entre la terre et la mer à Nouadhibou , entre Thiarké et les fonds marins ! Autrement dit , moins il y a  des captures dans les filets , plus il y a des crimes en ville !  Voilà les résultats de l'étude socio-économique menée conjointement par le département Guichet unique de Sidi Ould Domane  et Zeini Ould Mhamd El Hadi , directeur des études à l'autorité de la zone franche...  
Il faut dire en effet que cette recrudescence de la criminalité à Nouadhibou se joue actuellement sur fond de crise économique accentuée par les mauvaises  performances du secteur de la pêche, en particulier !  L’actuelle reprise après la fin de l’arrêt commercial observé depuis trois mois pour des raisons de mévente, ne semble pas augurer des lendemains meilleurs !
Les armateurs et autres initiés du secteur imputent cette crise à l’incompétence du directeur général de la SMCP, monsieur Ba Abdoulaye Mamadou le vorace du Brakna qui passe tout son temps à chercher et calculer des commissions que lui versent les sociétés nipponnes pour services occultes à chaque  commercialisation des stocks, au détriment des intérêts des producteurs nationaux ! Les populations de Nouadhibou commencent à se demander pourquoi laissent-on les produits de pêche qui couvrent 50 % des besoins de la Mauritanie, à la discrétion de cet ex maire de M’bagne connu pour ses trahisons et son manque de patriotisme ! Même Lekléza , le criminel de Baghdad se pose cette question … Affaire à suivre !

mardi 28 octobre 2014

Sous Lekvé : l'ex PM deviendra t-il Dircab ?


Le Généralissime Ghazouani , a t-il perdu la grace du soleil ? 


LTV apprend sous Lekvé des milieux proches du serveur de thé au palais ocre, que l’ex PM monsieur Moulaye Ould Mohamed Laghdaf serait le prochain ministre directeur de cabinet du président de la république en remplacement de Bahiya appelé à rejoindre Rabat pour combler le vide qui n’ a que trop duré !
L’ambassade à Rabat est certes un poste très convoité, mais être ministre directeur de cabinet à la présidence c’est le poste le plus important qui fut une fois occupé par Sidi Mohamed Ould Boubacar à la suite du coup d’Etat manqué de Ould Hanena en 2003 !
Avec cette promotion probable  de Moulaye , c’ est l’ étau qui se reserrera contre le Général Ghazouani , chef d’ état major national … Déjà les protégés du chef d’ état major comme l’ex ministre de la défense , le colonel Hamada Ould Beyda , l’ex président de l’UPR monsieur Mohamed Lemine , l’ex ambassadeur à Abou Dhabi limogé   entre autres , sont en disgrâce !
Seul CON est encore là grâce à ses talents de versatile qui lui permettent d’être avec Ghazouani , d’ être contre Ghazouani , contre tous et contre soi-même !  
Mais le futur gestionnaire de l’agenda présidentiel, ne facilitera pas les entrées au palais des gens proches de l’univers Ghazouanien ! Même si les attributions d’un ministre directeur de cabinet, sont limitées parce que le président de la république décide du début à la fin ! 

lundi 27 octobre 2014

Le congrès des insectes à Nouakchott provoque la réaction des pouvoirs publics !



Décidément le dernier congrès des cafards , insectes ,  Boujearanes  et autres créatures issues des déchets urbains qui salissent Nouakchott , n’ est pas passé inaperçu et pour cause les pouvoirs publics au plus haut niveau ( président de la république , premier ministre , membres du gouvernement , présidente de la communauté urbaine , applaudisseurs et autres  ), ont été à pieds d’ œuvre ce dimanche 26 octobre 2014 pour lancer une campagne de nettoyage de Nouakchott !
Le citoyen lambda est content de voir un ministre entrain de balayer la rue pendant que lui, sirote tranquillement son thé sous l’ ombre de sa maison . Son voisin chicane en disant : « vois-tu ces membres du gouvernement qui s’efforcent de nous impressionner avec leurs pelles, et demain ils ne seront pas là ! Nous serons alors l’objet de la vengeance implacable de Boujeraane et de son armée qui nous déposséderont de tous nos biens et de notre santé difficilement préservée ! »
Les ministres jouent au cache-cache avec le président : dés qu’il rentre au palais, ils prennent leurs jambes aux cous pour retrouver leurs somptueux bureaux climatisés loin de Boujeranne et autres nouveaux envahisseurs de Sebkha , Arafaat et El Mina …
Les commissions techniques issues du dernier congrès des insectes à Nouakchott, se réjouissent aujourd’hui des dégâts causés par la nouvelle fièvre virale qui progresse après avoir pris d’assaut les populations de Teyarett ! Quelles sont ses causes ? Pour l’instant, elles sont inconnues et sa transmission est immédiate !
LTV conseille aux gens de rester dans les salles de bain toute la journée pour se laver dix fois par jour, seule façon de se préserver de cette maladie hautement contagieuse véhiculée par Boujeraane , les rats et Boudou !     

jeudi 23 octobre 2014

Diplomatie : du jamais vu !

Le MAEC sous Teguedi 


Qu’un ambassadeur soit relevé de ses fonctions pour détournement des fonds ou incompétence notoire, rien de plus normal pourvu que cela soit dans les formes et le respect des envoyés diplomatiques !
Le pays accréditant, comme c’est le cas de la Mauritanie ici, n’aurait pas dû rappeler son ambassadeur dans les 48 heures qui suivent comme çà été le cas de notre ambassadeur, monsieur Hmeida , le beau frère du Général Ghazouani objet de l’inspection d’Etat(IGE) !
Seul l’Etat accréditaire peut utiliser ce genre de mesures pour faire  des représailles contre un autre Etat …
Monsieur Hmeida n’est pas le seul cas ici parce que celui de Doha , monsieur Cheikh Bekay tombe dans la même pratique !
Avant de nommer ces gens là, il fallait s’en assurer qu’ils sont bien des dignes représentants du pays ! De toutes façons, LTV ne peut que répéter ici les propos d’un ancien chef de la diplomatie mauritanienne, Mohamed Vall Ould Bellal en l’occurrence : « je suis surpris non pas par la punition des chefs de missions ayant détourné l’argent public, mais par la façon dont on leur a notifié cela, pour  devenir à la portée des crieurs des quotidiens du golf.  » Par contre, la façon dont ces ambassadeurs ont été remplacés par des diplomates consommés , démontre qu’ on veut assainir notre diplomatie . Sidi Ould Baham Ould Mohamed Laghdaf à Doha et Sidi Mohamed Ould Hanena à Abou Dhabi , sont des diplomates chevronnés issus des grands ensembles tribaux et de la grande noblesse ! C’est çà les vrais critères de la pratique diplomatique !  
En tout cas, si monsieur Hmeida est l’objet d’un rapport accablant de l’IGE, monsieur Cheikh Bekaye quant à lui ne s’ attendait pas à un tel retour à Nouakchott ! Sera-t-il peut être directeur général  du protocole d’Etat en remplacement de monsieur Hassene appelé d’urgence aux amphis de la faculté des lettres de l’université de Nouakchott ? Bekaye et Hassene ,  chacun dans son domaine voilà ce qu’on appelle l’ homme qu’il faut à la place qu’il faut … 

mercredi 22 octobre 2014

Politique : Moulaye pour relancer le dialogue pouvoir/ opposition ?

Le bruxellois est-il l'homme du dialogue ?


LTV a appris de sources généralement bien informées que l’ex PM Moulaye entame déjà des contacts concluants avec les dirigeants de Mountada , pour jeter les bases d’un nouveau dialogue franc entre le pouvoir et l’ opposition, en vue de sortir de la crise politique actuelle ! Est-ce vrai ? 
En tout cas , on croit savoir aussi que l’ancien premier ministre mauritanien qui vient tout juste des lieux saints, aurait déjà rencontré dans ce cadre plusieurs hautes personnalités du Mountada de l’opposition comme Ely Ould Mohamed Vall et Cheikh Sid’ Ahmed Babamine !
Les observateurs pensent que la quasi-dissolution actuelle de la CENI , est un bon geste de la part du pouvoir  qui témoigne de sa bonne volonté pour faire aboutir cet énième dialogue !
On rappelle ici que la liquidation programmée de la CENI est une mesure à point nommé qui fait le consensus général ( Opposition , FLAM , majorité , baathistes , Biram , Aminetou Mint El Moctar , Messoud , Ely Ould Mohamed Vall , preneurs d’ initiatives ( Moubadaraa )etc..)
En effet , le trésor public va au moins souffler une fois en sauvant  les centaines de millions mensuels que lui coûtait le personnel bidon d’ une CENI fictive ! Voilà au moins qui est juste !
L’argent dépensé dans les emplois fictifs de la CENI, peut être maintenant utilisé pour restaurer et rénover les infrastructures de base à l’intérieur du pays comme les écoles, les forages et les postes de santé ! On ne parle dans les salons de Nouakchott que de l’argent parti dans une CENI chimérique  … Les vendeuses des coucous et du Aich en ont assez avec l’argent facilement acquis par le faux vrai personnel de la CENI !
Maintenant qu’il n’y a plus d’élections, le comité des sages peut jouer tranquillement à Dhamett dans la pergola de son président monsieur Brahim Ould Soueyd Ahmed , en se racontant les épopées et gloires des élections municipales , législatives et présidentielles passées ! 

mardi 21 octobre 2014

Licence d' exportation des ânes : les raisons d' un blocage !

L' exportation des ânes va améliorer le climat des affaires !  


LTV a appris de sources sûres que des chinois ont exprimé plus d’une fois, leur intérêt d’exporter les ânes mauritaniens en Chine … Mais cette requête fait face au refus catégorique de l’actuel ministre du développement rural, monsieur Brahim Ould M’bareck  d’accorder la licence aux chinois !
Comme étant descendant de la famille émirale des Idewich , le ministre ne veut pas que son nom soit associé à la vente ou à l’ achat des ânes en Mauritanie !
Son collègue des affaires économiques et du développement, monsieur Sidi Ould Tah voit la chose autrement. Voici son argument : la Mauritanie dispose du plus grand troupeau  d’ânes sauvages dans la sous région, sans propriétaires ! Alors, les vendre aux chinois assurerait à l’Etat une nouvelle ressource de devises ! Il  y a aussi un intérêt personnel dans tout çà : le beau père de Sidi Ould Tah en l’occurrence l’ancien Wali Hmeyditt ,  détient une ONG dénommée ‘’Touche pas à mon âne’’, avec siège à Beyrtoress ! Mais derrière la belle appellation humaniste de cette ONG, il y a une voracité sans limites de tirer profit de ces bêtes …
En tout cas, cette histoire d’ânes, qu’elle entache ou non Ould Mbareck , pose aujourd’hui un problème !  Comment va-t-elle finir ? LTV vous tiendra au courant de ses péripéties …  On apprend toutefois que le point d’ exportation des ânes serait la capitale économique, Nouadhibou où la zone franche s’ occupera de l’ acheminement en traitant les ânes comme le premier produit national d’ exportation après le fer dont les prix sont en chute libre sur le marché mondial ! C’ est pourquoi Ould Loudaa joue actuellement au malade à Nouakchott … Histoire d’ânes à suivre  

lundi 20 octobre 2014

GGSR : le label MISGHAROU est fini !


La marque MISGHAROU est périmée!

 Usagers de la voie publique et de la sécurité routière, habituez-vous désormais  au nouveau label Lebatt ,  nom du nouveau patron du GGSR , le  colonel Lebatt Ould Mayouf !
Misgharou était un officier de la garde dandy coté accoutrement et James Bond, coté sourire ! Mais le temps et la santé ont eu raison sur l’homme !
Après les Misgharou, nom que les négro-mauritaniens ont donné au nouveau corps de la police chargée de la voie publique et de la sécurité routière (GGSR), le voilà  qui rejoint aujourd’hui le palais présidentiel, pour s’appeler désormais monsieur « garde à vous » !
Avec son nouveau costume de Général de la garde, il convient bien aux nouvelles fonctions cérémoniales de chef d’état major particulier du président de la république …
La nouvelle police a besoin d’un colonel flamboyant et respectueux des règlements pour mettre fin à la mauvaise réputation qui se répand dans ce corps de jeunes policiers !
Le colonel Lebatt est connu pour son dévouement au respect de l’ordre public …Il parle peu et agit beaucoup ! On a tendance à lui donner le sobriquet de taciturne, mais il gère bien son temps pour mettre en œuvre ses réflexions au service du commandement ! L’homme est aussi né sur les marches du pouvoir parce que fils ainé d’un colonel de la gendarmerie, le très courageux Vouyah Ould Maayouf …