mardi 31 mars 2015

Conférence de presse du président : la HAPA va-t-elle sanctionner le journaliste rebelle ?

Le speaker arabisant bidon , Ahmed Woddia est devenu célèbre malgré lui ! 


La dernière conférence de presse du président de la république aura démontré, si besoin était,  que les ministres présents à coté du chef de l’Etat pensent que leur mission se limite à dire : « Tout va bien monsieur le président !»  
Aucun d’eux n’a eu le courage de bouger pour éviter au président de la république de tomber dans le guet-apens que lui tendaient certains journalistes affamés de sensationnel !
C’était pourtant très simple : on devait chuchoter à l’oreille du président de ne pas se mêler au déroulement de la conférence de presse qui est déjà convenue entre les journalistes ! Il va sans dire que le président de la république n’a pas fait de mal en rappelant au journaliste mal éduqué de la chaine El Mourabitoune , que l’organisation de cet événement relève de la compétence exclusive de son collègue Sidi Ould Nemine … Par ses fonctions , le président de la république doit être au dessus de la mêlée !
Les journalistes du monde entier sont toujours à la recherche de scandale, même quand il n’y en a pas !    On se souvient encore de la chaussure jetée au visage du président américain Georges Bush, en pleine conférence de presse à Baghdâd !  Le président américain évita l’objet lancé et continua à répondre aux journalistes, comme si de rien n’était !
Mais le monde entier a noté l’incident et c’est ce que visait le journaliste qui a lancé la chaussure !
Le journaliste Weddiaa a démontré,  quant à lui, son ignorance des règles élémentaires de la bienséance en provoquant le chef de l’Etat par son comportement insolent et son refus de se retirer !
Pour une fois , la HAPA doit jouer son rôle en faisant respecter l’éthique en la matière et retirer à ce pseudo journaliste , sa carte professionnelle s’il en a d’ ailleurs ! Cela permettrait d’éviter que tels incidents ne se reproduisent dans l’avenir !     

lundi 30 mars 2015

Gouvernement d'union nationale probable (suite ) : SOT et SOZ , donnés partants !

SOZ est nostalgique des thés de la BCM avec Sidi le portier dit le vice-gouverneur ! 


Les  ministres des affaires économiques et de la justice, messieurs Sidi Ould Tah ( SOT ) et Sidi Ould Zeine ( SOZ ) ,sont donnés partants en cas de dialogue concluant dont la perspective se dissipe de plus en plus !
De toutes les façons, Sidi Ould Tah ne mérite pas notre commentaire parce qu’il est déjà nommé au Soudan pour diriger la BADEA !
Son problème de commission avec Ely Ould Mohamed Vall est toujours d’actualité ! Aura-t-il le temps de recouvrer cette commission ? Rien n’est moins sur …
Sidi Ould Zeine en ce qui le concerne, représente le Taguant  , en particulier les Idawalis  qu’ on appelle jadis l’Etat dans l’ Etat ! Cette région est aujourd’hui très lésée  par rapport au passé !  Du temps de Moctar Ould Daddah , jusqu’à Moawiya ,  les Idawalis comptaient les deux tiers du gouvernement ! Il faut dire que Sidi Ould Zeine n’est pas actuellement dans son diapason, parce que tout faisait de lui un bon gouverneur de la BCM , étant issu de l’ institution émettrice où il a occupé plusieurs directions !
Durant la dernière session parlementaire, il s’est montré  très loyal au président de la république, mais cela ne change rien pour Ould Abdel Aziz quand il décidera de le remplacer !    

jeudi 26 mars 2015

Gouvernement d' union nationale probable : qui partira , qui partira pas !


L'émir ministre refuse au MAED , SOT une licence d'exploitation des ânes en chine !

Le ministre du développement rural, monsieur Brahim Ould M’barek Ould Mohamed El Moctar , avec son nom kilométrique aura beau suivi le président de la république comme son ombre , durant son périple au Hodh , mais il n’ a aucune chance de rester au gouvernement d’ union nationale en cas de dialogue concluant !
C’est l’émir qui a refusé d’être mêlé à la promotion des ânes en chine pour ne pas ternir l’image de la famille émirale d’ Ehel Essoueydahmed à laquelle il appartient !
SNIMar à l’instar de nombreux membres du cabinet de Yahya Ould Hademine (lui-même SNIMar ) , il ne sera déboulonné qu’à la faveur du tout prochain gouvernement d’entente !
Nanni est une force tranquille ! 
Le ministre des pêches, monsieur Nani Ould Echrouga , qui est un technicien à tous les sens du terme peut survivre à ce nettoyage ! Banquier d’abord, puis directeur de cabinet du premier ministre, puis président de l’autorité de régulation, il aura touché à toutes les politiques économiques et monétaires du pays ! Etre ministre des pêches n’ est pas facile par les temps qui courent , car ce département est un fief des mafias nationales et internationales , et le détenteur de ce poste ne dort pas facilement la nuit … Nanni commence à déguster son premier baptême de feu avec la conclusion imminente de l’ accord de pêche entre la Mauritanie et l’ UE !  
Bathia est un énarque compétent !  
Le ministre de la défense, monsieur Diallo Amadou Bathia est le deuxième ministre de la défense négro-mauritanien depuis l’indépendance, après Sidi Mohamed Diagana ! Rien ne milite en faveur de son départ du gouvernement d’union nationale !  
Brillant administrateur civil première classe, il a occupé des postes très importants à la primature, comme SG du gouvernement et conseiller chargé de mission !  Avec lui, le Gorgol tire  sa part importante du gâteau et il le mérite bien ! Il s’agit d’un choix judicieux …
Mais le Guidimagha perd avec Amedi Camara , le ministre de l’ environnement spécialiste des hauts et des bas : ministre des finances , puis ministre délégué !
Amedi n'a jamais compris comment est-il devenu ministre ? 
Sa cote en bourse est montée, tout comme par hasard, avec la campagne anti-poubelle supervisée par le président de la république … Bientôt on lui réveillera l’affaire de la commission versée par Tasiast Kinross pour la validation complaisante  de l’impact du cyanure sur l’environnement en Mauritanie ! Il risque de partir bien avant le gouvernement d’union nationale !    A suivre   

mardi 24 mars 2015

Partage régional du pouvoir : Nouadhibou sort du jeu avec un score historique !



C’est un score jamais réalisé dans l’histoire de la Mauritanie, depuis feu Moctar Ould Daddah à nos jours ! C’était toujours un ministre Moknass qui représente Ehel Essahel , tantôt avec feu Hamdi tantôt avec sa fille Naha qui le représente bien , mine de rien ! Il a fallu attendre longtemps pour se rendre compte que c’est injuste, avec la nomination de Abdellahi Ould Nem comme ministre des affaires étrangères sous Moawiya ! Puis en 2006 , avec la nomination de Mohamed Lemine Ould Raghani au poste de ministre de la santé sous Ely Ould Mohamed Vall !
Aujourd’hui, Nouadhibou décroche quatre hautes fonctions sous l’actuel régime avec maitre Hayssene , l’ambassadeur de la Mauritanie à Washington , Mohamed Ould Eddave président de l’ autorité de la zone franche de Nouadhibou , Hamdi Ould Mahjoub directeur de l’ agence Tadamoune et Naha Mint Moknass , ministre du commerce pour le compte de l’ UDP du Gorgol où ce parti possède encore une popularité,  grâce à son vice-président monsieur Sangott  !  
Mais ces soit disant représentants de Nouadhibou sont aujourd’hui, une source de mécontentement tant pour les nationaux que pour les gens de Nouadhibou eux-mêmes !
Mohamed Ould Eddave , le Polisario se dit depuis quelques temps tantôt de Echami ,tantôt du Maroc où selon lui , une villa l’ attend avec un salaire de ministre , non loin de la résidence de Hamada Ould Edderwich  , l’autre revenant à la patrie ex directeur du port de Nouadhibou !    En tout cas, sous Eddave , il n’ y aura plus personne à Nouadhibou à cause de la crise provoquée par la zone franche , mais à toute chose malheur est bon : ce sera la chance de Chami d’ être habitée !  Quant à Hamdi Ould Mahjoub , il est originaire  de la Wilaya d’ El Barzakh où il trouvera devant lui les enfants des Haratines non encore affranchis !

lundi 23 mars 2015

Visite au Hodh : agence Tadamoune , bilan zéro !

Le président accueilli avec une" population" de bidons vides : Où est l'agence Tadamoune et son directeur bidon ?



Cette visite présidentielle dans le Echargh du pays, aura été celle de la prise de contact direct avec les populations , mais aussi et surtout celle de s’enquérir de l’état d’avancement de l’ensemble des projets inaugurés au premier mandat !
Au plan des chantiers réalisés au premier mandat, l’agence Tadamoune pour la lutte contre les séquelles de l’esclavage, l’insertion et  la lutte contre la pauvreté, figure parmi les priorités du président de la république !  
Selon le communiqué du gouvernement , créant Tadamoune en 2013 , cette agence aura pour mission , entre autres , le suivi et l’ exécution des programmes économiques et sociaux « à travers des actions portant sur l’ accès à l’ eau potable et autres services sociaux de base , la promotion de l’ habitat social et les autres activités génératrices de revenus …  »  Or , qu’est-ce qui se passe aujourd’hui , deux ans après la création de Tadamoune ? Quel bilan au Hodh , le président a-t-il constaté ?  
Tous ceux qui ont suivi cette visite dans ces différentes étapes savent que les populations ont soif, de Walata à Vassala , passant par Adel Beghrou jusqu’à Enbeikitt Lahwach ! Et l’on connait l’histoire de ces villages qui ont accueilli le président avec des Jerricans vides pour exprimer la soif qui sévit dans les foyers et qui touche le bétail !  
Sur le plan des infrastructures de base, maitre Hamdi Ould Mahjoub n’a réalisé au Hodh Echargui qu’un petit centre de santé dans une localité inhabitée, près d’Aoueinatt Ezbel ! Quand Hamdi et consorts ont voulu expliquer au président de la république l’intérêt de ce local, il n’aurait rien compris à cette mise en scène,  selon les présents ! Les observateurs notent que cette insuffisance est somme toute normale, étant donné que l’intéressé est un avocat  incapable d’encadrer une équipe de collaborateurs économistes, spécialisés dans le montage des projets de développement ! Comme on dit, « qui ne sait pas comment prélever des tributs, s’enlise ! » ( Elli Mayaarav Leghrama Etwahlou )
Ancien avocat au barreau de Nouakchott, l’homme gère un ensemble de projets aussi variés et complexes,  auxquels il ne comprend pas grand chose … D’ailleurs, les bailleurs de fonds étrangers menacent de suspendre les financements alloués à ces projets , si on ne place pas à leur tête un coordinateur spécialisé, pouvant servir d’interface valable ! Peut être qu’à son retour de ce périple qui s’achève, le président Aziz se rendra compte que maitre Corbeau n’a fait qu’une randonnée inutile dans les Adwabas du Hodh , qui sont devenus de plus en plus misérables ! LTV n’a rien contre maitre Hamdi ( que nous ne connaissons même pas et que nous n’avons jamais rencontré, contrairement à ce qu’il dirait dans les salons feutrés de Nouakchott , pendant les soirées arrosées ), mais seul un technicien nous parait  capable de gérer une agence truffée de projets de développement économique et social ! La place de maitre Hamdi est au ministère de la justice, pour aider Sidi Ould Zeine à se débarrasser juridiquement de Mohamed Vall Ould Youssouf , un autre cancre que les enfants en conflit avec la loi appellent à la barre  … Mais ça , c’ est une autre affaire !  

jeudi 19 mars 2015

Visite au Hodh : Pantagruel dans l' avion présidentiel !

Boidiel sera t-il le catalyseur du Hiwar ?  


Décidément, monsieur Boidiel Ould Houmeid dit Pantagruel  est un spécialiste des hauts et des bas ! Il aura tout vu et vécu avec une capacité extraordinaire de s’adapter à toutes les situations ! Ancien trésorier Général pendant dix ans  , ancien commissaire à la sécurité alimentaire(CSA) au temps des vaches grasses  , ancien ministre des pêches au temps des licences libres , ancien ministre de la santé au temps de l'achat des scanners , ancien directeur de la SMCP au temps des ventes louches et des  commissions à ciel ouvert  , ancien ministre des finances au temps du morcellement et du trafic des places publiques à Nouakchott  , ancien directeur de la CNAM , rien n’ impressionne plus Pantagruel , dans l’ occupation des juteuses et prestigieuses fonctions de l’ Etat !   L’homme ne joue pas pour perdre parce qu’il connait parfaitement ses cartes …
Après la chute de Ould Taya , et la transition qui l’a accompagné ,  il réussit à forcer l’estime de SIDIOCA pour atterrir  au poste  de ministre secrétaire général de la présidence , pour devenir aussi vice-président du parti  -Etat PNDD /Adil   ! Ca va bien pour la consécration, mais rien n’arrête Pantagruel ! Epinglé par le contrôle d’Etat pour une ardoise de l’ordre de 100 millions laissée à la CNAM, il réussit à impressionner puis convaincre Ould Abdel Azizen 2009 ,  pour éponger ce détournement jusqu’à nos jours !
Le dinosaure est plus grand que ce que l’on imagine : avec El Wiam , un parti politique nouveau-né, il réussit à battre l’UPR  au premier tour des dernières  élections législatives au Trarza , avant de rétablir sa souveraineté sur tout la région , en arrachant la mairie actuelle de Rosso , au deuxième tour ! 
Aujourd’hui, il vient de créer la surprise en descendant  de l’avion présidentiel à l’aéroport de Néma , en guise de soutien au président , Aziz dans son entreprise de prise de contact avec les populations du terroir ! Que signifie cette cohabitation ? Quelles sont les nouvelles cartes de Pantagruel qui, après avoir pris conscience qu’il n’est plus l’homme rassembleur des Haratines et de leurs anciens maitres sous Ould Taya , n’avait plus de jeu pour croquer le régime actuel ? Sera t-il le catalyseur des nouveaux pourparlers politiques entre le pouvoir et l'opposition ?  wait and see
























































mardi 17 mars 2015

visite du Hodh : l''ex Dircab PR s' éclipse !



 Un ministre,  ressortissant du Hodh Echargui et pas des moindres  puisqu’ancien président du parti au pouvoir, monsieur Isselkou Ould Izid Bih semble afficher un profile bas durant cette visite du président de la république ! En effet,  l’ex président éphémère de l’UPR, monsieur Isselkou Ould Izid Bih ,  ne s’ est pas encore relevé depuis son camouflet de la  visite du président dans cette région en 2013 !
Aujourd’hui, il vit presqu’enfermé dans son bureau de ministre des transports et n’aurait  pris part à aucune réunion préparatoire de cette visite dans sa région natale ! Qu’est-ce qu’il a, l’ ancien Dircab PR ?
L’homme est de Couche, région déjà productrice d’anciens PM, comme Cheikh El Avia et Moulaye Ould Mohamed Laghdaaf !
Ancien président de l’université de Nouakchott, puis directeur de cabinet du président de la république avant de présider le parti au pouvoir, il semble aujourd’hui se planter au ministère des transports avec l’anarchie qui règne au sein de ce département ! D’aucuns le donnent partant au prochain remaniement, en cas de dialogue concluant, aboutissant à un gouvernement de transition !L'homme passe tout son temps à résoudre des équations mathématiques , qui n'ont rien à voir avec la réalité socio-politique du pays ! Dans son Hodh , il est impopulaire car il est incapable de mobiliser deux personnes pour le meeting de Ould Abdel Aziz ! A quoi sert-il donc , si "ses ailes de géant l' empêchent de marcher"  ?