lundi 27 avril 2015

Ismaél Ould Cheikh Ahmed : l' homme des cas dangereux !


Ould Cheikh Ahmed , de l'Ebola à la guerre du Yemen ! 

Après avoir servi et bien servi les nations unies en occupant des grands postes à l’Unicef, Ismaél devient récemment  envoyé spécial pour l’épidémie de l’Ebola et le voilà aujourd’hui nommé représentant des nations unies pour la crise du Yemen , dossier beaucoup plus dangereux que l’ Ebola ! En tout cas, cet honneur s’il en est un, revient à la Mauritanie ! S’il y a des mauritaniens qui rapportent le bonheur au pays, d’autres lui rapportent malheureusement le malheur !    
Monsieur Smael est un digne fils de Bilad Chinguitt jadis exportatrice de professeurs érudits et de grands poètes vers le monde musulman, le maghreb arabe et l’extrême orient …
On apprend par ailleurs, de sources proches de Sangué , que Smael Ould Cheikh Ahmed pourrait être nommé soit ministre des affaires étrangères à la place de Mint Essoueynea , soit ministre des affaires économiques en remplacement de Sidi Ould Tah sortant !
Dommage pour Ould Raiss qu’on cherche à caser ; mais faut-il peut être attendre la fin de l’épisode de Maurisbank dont l’ issue est ténébreuse ! Wait and see 
  

jeudi 23 avril 2015

Nouadhibou : la guerre de préséance bat son plein entre polisario et marocain !


les protagonistes entourent le président ! 

Tout le monde se demande pourquoi Ahmed Youra ,  le vieux Wali de Nouadhibou ne bouge de là bas alors qu’ il a été affecté plusieurs fois à Nouakchott sud , puis à Nouakchott est ? Il se semble bénéficier du pouvoir discrétionnaire, ou en tous cas il le dit lui-même ! Tous les Walis et Hakems ont été cadavrés alors que Ahmed Youra est toujours là , à Nouadhibou comme un Pharaon !   Pourtant son limogeage était l’une des revendications principales des grévistes de la SNIM !
Il faut signaler qu’il y a un conflit permanent de compétence entre le Wali et le présidence de la zone franche monsieur Ould Eddaf , le Polisario dit-on !
Dés qu’il y a un visiteur étranger dans la capitale économique, les deux hommes accourent et chacun se considère comme un chef !  
Mais il est temps de mettre fin à ce problème parce qu’il porte préjudice au développement de la zone franche et à la quiétude de la ville !   
Ahmed Youra se considère le seul chef qui doit régner en maitre absolu sur Nouadhibou … Ould Daf quant à lui , estime qu’en tant que président de la zone franche il est le chef et premier responsable de toutes les activités relevant de sa zone ! En fait, le problème du Sahara est transposé par les deux hommes dans la capitale économique !  
Le Wali dit à Ould Eddave : « vous êtes Polisario, et vous n’avez rien à faire  ici …  » Ould Eddave rétorque : « et vous, vous êtes marocain …  » 
Mais les deux hommes oublient que les algériens et marocains eux-mêmes sont fatigués de ce genre d’arguments ; à quoi bon de les transposer ici ?
Seuls des textes administratifs clairs définissant les attributions de chaque autorité de la région, peuvent mettre fin à ce genre de conflits !  


mardi 21 avril 2015

Quel remaniement après la visite de l' Assaba ?


L’heure de l’inamovibilité a-t-elle sonné en fin pour le ministre des affaires économiques et du développement (MAED), monsieur Sidi Ould Tah ?
Non seulement, il ira à la BADEA mais il emporte avec lui d’autres ministres en provoquant un remaniement … S’il pouvait aller seul et sans tapage, ses collègues ministres ne lui en voudront pas !
Monsieur Tah aura été le Michelin du MAED avec une  longévité incroyable (2008 -2015) ! Oubliera t-il la Mauritanie, une fois au Soudan, pays de grande chaleur humide ?
Les dossiers de financement de la Mauritanie souffriront-ils de sa présence à la banque arabe de développement,  ou au contraire il y aura faveur et célérité dans leur traitement !  
Une question reste posée : le projet d’exportation d’ânes mauritaniens vers la Chine, évoluera t-il après le départ du nouveau directeur général de la BADEA ? Tout dépendra du sort du ministre actuel du développement rural, qui n’était pas forcément du même avis que SOT sur l’exportation des bourricots, même au Soudan pour représenter la Mauritanie ! lol   
De toutes les façons , les "ânes" ce n’est pas ce qui manque en Mauritanie … Comme produit d’exportation ça rapporterait gros ! 

lundi 20 avril 2015

Le Hiwar national , est -il mort né ?

Moulaye , l' homme du Hiwar positif !


Malgré les efforts inlassables investis de part et d’autre, pour entamer le dialogue national tant attendu entre la majorité présidentielle et l’opposition démocratique, force est de constater que le manque d’amour de la patrie et les intérêts égoïstes des uns et des autres,   risquent de l’emporter sur l’ intérêt national ! 
Autant dire que jusqu’ici, il ya eu beaucoup de bruits pour rien mais l’histoire nous apprendra à qui la faute ! Et très rapidement les vrais responsables de cet échec seront montrés du doigt …
En Mauritanie, tout secret aussi bien gardé soit-il, est toujours divulgué au bout du compte ! C’est LTV (Lakhbaar tebgue veddar ) …
En tout cas, une chose est sûre : le docteur Moulaye Ould Mohamed Laghdaaf , ministre secrétaire général de la présidence , qui pilote ce dialogue coté majorité présidentielle , restera toujours l’ homme du consensus qui force l’ estime et l’ admiration des parties concernées !
Si certains protagonistes qu’ils soient barons de l’UPR ou ceux qui profitent du pouvoir, travaillent à faire foirer cet événement politique salutaire,  le peuple mauritanien au génie créateur les fera payer un jour en exigeant qu’ils soient bannis de la scène politique ! La loi de la nature ne cessera jamais de nous apprendre l' équilibre permanent entre le bien et le mal ! Pendant que le ministre secrétaire général de la présidence , monsieur Moulaye travaille nuit et jour pour conduire le dialogue national à bon port , d' autres éléments malveillants "proches" de la nébuleuse UPR , sapent l' œuvre colossale du docteur ! Pendant que  certains construisent , d' autres détruisent : c' est la loi de la nature ! Il n'est pas illogique de penser aujourd’hui que des centaines d'élus parmi la majorité actuelle soient derrière le sabotage du Hiwar : ils ont tout simplement peur de perdre leurs sièges au parlement , donc leurs privilèges matériels qu'ils ont acquis grâce au boycott de l' opposition  !   LTV publiera prochainement les noms de ceux qui travaillent contre la volonté patriotique du président de la république , pour conserver des mandats ou autres avantages mal acquis !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              *

 


jeudi 16 avril 2015

Visite au Tiris Zemour : un exemple d' engagement au service du peuple !



Quoiqu’on en dise, la visite que vient d’effectuer le président de la république monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz dans la Wilaya du Tiris Zemour, a mis fin aux arguments et spéculations de l’opposition et démontré que le chef de l’Etat est le président de tous les mauritaniens , tout en restant fidele aux principes et valeurs morales de notre société !
En effet, tout en visitant la ville minière et ses habitants qui viennent de tourner la page de la plus longue  grève  de l’histoire de la SNIM , avec une issue heureuse pour tous , le président n’ a pas changé d’ un iota ses positions sur l’ intérêt national !  
Pour lui, la SNIM d’ abord, les revendications salariales ensuite … Avec la mévente du minerai de fer qui connait une baisse sans précédent sur le marché mondial, la SNIM est menacée de mort !
Le président Aziz a su résoudre le dilemme suivant : ou la SNIM ou les augmentations salariales !
Grace à ses convictions profondes, et ses attachements aux intérêts supérieurs de la nation, ce grand homme a su trouver la solution qui satisfasse les deux parties antagonistes ! Cette solution, c’est tant mieux mais finalement, ce qui compte, c’est l’existence de la Mauritanie qu’il faut sauver !
Il y a des moments où il faut savoir trancher entre les intérêts égoïstes et la survie de la nation !
Au Tiris Zemour , Ould Abdel Aziz a été accueilli en héros national … A l’ est certes , l’ accueil a été plus populace avec des gens tellement organisés qu’ ils ne laissent personne respirer !
Au Tiris, bien que moins nombreux, ils étaient là eux aussi mais de façon plus civilisée !  Le but est le même à savoir l’accueil chaleureux du président de la république ! Mais à chacun sa façon …          

mardi 14 avril 2015

Cilicose : la SNIM appelée à la barre !



L'empereur de l'empire industrialo-minier sera t-il jugé pour crime contre  l'humanité ?
L’histoire de la grève des employés de la SNIM a été certes réglée, mais il y a un crime contre l’humanité qui ronge encore les ressources humaines de la société minière : c’est la silicose qui tue ! C’est une complication pulmonaire engendrée par l’inhalation involontaire de la poussière de silice dans les mines et les carrières !   
Les employés de la SNIM basés à Zouerate et les résidents de cette cité minière meurent lentement, parce que ce cancer d’empoussièrement des poumons ne se manifeste qu’après des décennies d’exposition, mais il finit par tuer surement !
Où est la protection de l’environnement ? Combien sont-ils morts de la silicose ? Questions posées à Ould Louadaa , l’ administrateur général de la SNIM ! Que fait la SNIM pour que ses employés et autres résidents de Zouerate  n’aspirent pas quotidiennement la poussière qui se forme comme des spirales dans les poumons ? Aucun procès, aucune condamnation à ce sujet ! Pourquoi ce silence ?   
Un jour viendra où les victimes et les ayant-droits poseront ce problème devant les tribunaux pour demander réparation et ce sera des billions de milliards de dollars ! En ce moment là ,  le prétexte de chute du prix du fer sur le marché mondial, ne servira à rien !  
LTV est en pleine enquête sur les gens qui meurent à Zouerate ou chez eux à cause de la silicose …
Bien sûr la silicose n’est pas l’apanage de la SNIM, parce que Tasiast et MCM font pire avec le cyanure plus nocif que les particules de silice ! Le ministre de l’environnement, monsieur Amédi Camara sera le premier à être appelé à la barre à cause de son silence acheté sur l’impact du cyanure ! Wait and see

lundi 13 avril 2015

Droits de l' homme : les amazones du président assurent le commandement !



Le déséquilibre est net, et l’homme ne se retrouve plus dans les droits de l’homme ! Et pourtant, la Mauritanie est connue pour être un pays ‘’miso’’ où seul le mâle dirige tout !
Jusqu’à une date récente, la femme avait à peine le droit de procréer , mais voilà qu’ aujourd’hui  tout se conjugue au féminin dans notre pays , des affaires étrangères à la communauté urbaine , passant  par la jeunesse et le sport , la culture , la délégation des mauritaniens à l’ étranger , l’élevage , et l’hémicycle où Lalla et Maimouna s’arrachent les cheveux à chaque session !  
Pour les élections législatives et municipales, elles ont 20% garantis par la constitution (parité) !
L’un des secteurs les plus vitaux à savoir celui des droits de l’homme est aujourd’hui entre les mains des femmes et l’homme ne semble même pas avoir le droit aux droits de l’homme ! Donc, les militants soyez des militantes ! Boubacar Ould Messoud , ente vem !
Il s’agit de la commission nationale des droits de l’homme, présidée par M’rabiha Mint Abdel Weddoud  , le commissariat aux droits de l’ homme dirigé par Aichetou Mint Mhaiham et de la représentation de la Mauritanie auprès de la commission des nations pour les droits de l’ homme à Genève , avec Salka Mint Yamar la taciturne ! Est-ce que ça marche ? En tout cas, c’est une affaire entre femmes !
Il faut comparer le bilan à la performance de notre pays en matière des droits de l’homme de la période ante 2011 et l’époque actuelle, c’est à dire l’ère des femmes !
Au-delà des incidents infantiles dus aux chevauchements flagrants des compétences entre les trois  amazones qui tiennent les différents départements, il y a lieu de reconnaitre que notre pays se porte mieux grâce à ce triumvirat féminin !