mardi 16 juin 2015

LTV prend un congé ramadanien !



LTV vous dit Ramadan Kerim en suspendant ses publications durant ce mois béni … Nous vous donnons rendez-vous après la fête du Fitr El Moubarak Inchaa Allah !
Mais avant de vous quitter, quelques repères de l’année en cours :
-          Réélection du président Mohamed Ould Abdel Aziz au premier tour pour un deuxième mandat !
-          Apparition d’ un Martin Luther king mauritanien en la personne de Biram Leabeid , le Hartani à la recherche de son identité culturelle ! Notre Martin national have a dream mais dans les geôles de Lekdea !  
-          Crise sociale à la SNIM et les travailleurs obtiennent gain de cause malgré l’entêtement de l’ ADG Loudda !
-          Mini remaniement ministériel engendré par le départ de Sidi Ould Tah à Khartoum pour diriger la BADEA !  
-Baisse sans précédent du volume de l'importation des marchandises via le PANPA , mais le Général Dah Ould Mamy directeur général des douanes  redéploie un nouveau chef de visite prodigieux pour renforcer Loullah et faire face au phénomène ! 
-          La charte Haratine continue de faire parler d’elle au moment où le président visite les différentes Wilayas du pays à la recherche d’un troisième mandat et il est d’ ores et déjà plébiscité !
-          Relance avortée du Hiwar mort-né ! Le pays est à la recherche d’un nouveau PM et on avance le nom d’un intellectuel gros calibre en la personne de Mohamed Salem Ould Merzoug !
-          Le roi du Maroc fait le tour de l’Afrique sans passer par la Mauritanie !
-Bouamatou et Echavi font parler d’eux à l’ occasion du mariage de la fille du conseiller de l’ ex président  Blaise Compaoré  , assassin de Thomas Sankara dont le corps est exhumé à Wagadougou ! On dit que les comptes ne vieillissent pas …
- Mort de Belmoctar annoncée pour la troisième fois, mais le Pentagone qui dirige les opérations garde bouche cousue alors que le gouvernement libyen insiste sur la mort de ce chef de la Qaida au Maghreb arabe responsable de plusieurs assassinats en Mauritanie, en Algérie et au Mali !  
- Omar El Bechir exfiltré par le gouvernement Sud Africain alors qu’il assistait à un sommet de l’UA, crie victoire sur la CPI !
-Le ramadan s’annonce chaud et on parle d’un Iftaar- Hiwaar au palais ocre, sur invitation du président de la république, Mohamed Ould Abdel Aziz ! Bon Ramadan et à bientôt …

lundi 15 juin 2015

Vie de la nation : Aziz vers un troisième mandat !

La constitution ne vote pas , c' est le peuple qui dit oui ou non  ! 


Les projets d’infrastructures nationales entamés et dont les chantiers ont été inaugurés récemment par le chef de l’Etat durant ses dernières visites  dans les Hodh , en Assaba , au Brakna , au Trarza et au Ghidimaga , ont besoin d’ un suivi par l’ Homme qui les a initiés ! Sans un tel suivi, ils meurent comme ceux qui les ont précédés ! C’est malheureusement l’amère réalité en Mauritanie  où les absents ont toujours tort et les présents sont applaudis !
On nous avance souvent l’argument contraire que la constitution interdit  un troisième mandat mais, qui décide au fait ? Est-ce le peuple ou la constitution ?
Les applaudisseurs de talents et de réputation intercontinentale au Trarza , ont dit clairement que la constitution est un papier et que la décision demeure entre les mains du peuple …Il appartient donc au peuple mauritanien de dire Oui ou Non !
Si aujourd’hui Mohamed Ould Abdel Aziz doit faire un troisième mandat, le peuple mauritanien toutes composantes confondues,  lui réitère sa confiance parce qu’il a fait ses preuves comme chef d’Etat patriote et courageux !
Les gens de l’ opposition ont des promesses mais Aziz a des actions concrètes dans tous les domaines les plus vitaux comme l’ eau , les routes  , l’ électricité , les désenclavements , l’ alphabétisation , la santé et l’ émancipation ! La leçon à tirer de ces dernières visites dans le terroir, est que le peuple en a ainsi décidé, n’en déplaise à l’opposition déchirée !
Maintenant l’heure est à l’unité nationale pour livrer bataille aux ennemis du peuple mauritanien terrés à l’étranger et qui se sont enrichis sur le dos du contribuable mauritanien, à ciel ouvert avant de se retirer dans les châteaux de Marrakech et ailleurs !
Si l’opposition veut réellement faire du bien au peuple mauritanien, elle pourra peut être l’aider à recouvrer ses biens détournés par ses malfrats en les appelant à la barre pour crimes économiques contre les intérêts de la nation !
Aujourd’hui, la question du troisiéme mandat est plus que dépassée, alors parlons du cinquième … Il y a des chefs d’Etats en Europe et en Afrique qui ont fait cinq mandats et leurs pays sont des plus prospères au monde !  
De toutes les façons, comme l’adage  anglais le dit si bien, the devil you Know is better the devil you don’t Know !
Parlons un peu de l’alternance et de quoi a-t-on peur en fait ! Alors voici un scénario peu probable : l’opposition gagne les élections ! Durant les six premiers mois, on assistera à une bagarre farouche pour former un gouvernement ! Chacun voudra devenir ministre des finances ! Chacun voudra voir son protégé devenir directeur général des douanes ou DGSN … Pendant ce temps, c’est le vide et l’ouguiya commencera sa descente aux enfers ! Les bailleurs de fonds se retirent et le nouvel ADG de la SNIM prendra la fuite en prenant avec lui le cash disponible !
Partout ce sera la crise et c’est le début de la fin du nouveau pouvoir … Le nouveau président élu prendra un décret organisant des nouvelles élections anticipées mais son parti politique ne le soutiendra plus et vous connaissez la suite que vivent encore aujourd’hui des pays africains frères !  Qu’Allah nous préserve de ce scénario macabre …
Nous sommes un petit peuple paisible formé de lascars où maures et poulaars  vivent en frères ennemis avec un seul but, celui de voler l’argent de l’Etat en le distribuant aux griots pour écouter des louanges et flatteries ! Tel est le Bilad Chinguitt dans sa situation actuelle ! 

jeudi 11 juin 2015

Sûreté nationale : la DGSN retrouve un flic professionnel !


Le commissaire divisionnaire Ould Adda pourrait être élevé  au grade de Général  pour succéder  à Meguett et mettre fin au règne de la vieille garde !  

La dernière visite du président de la république en Assaba a démontré que ce grand commissaire Messoumi a pignon sur rue dans sa région natale et sa réhabilitation actuelle comme directeur général adjoint de la sureté nationale, est une preuve éclatante que le président de la république monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz n’écoute que le peuple !
Familier des méandres de la police nationale parce qu’ayant occupé tous les postes policiers  du commissaire de quartier jusqu’ à la DRS à Nouadhibou, puis la DSE à Nouakchott, la DGSN n’a aucun secret pour lui …
Avec lui et l’équipe actuelle qui l’entoure, le Général de brigade Meguett réussira à relever le défi qui l’attend !
Les visites du terroir ont permis donc à Ould Abdel Aziz d’évaluer sur place les hommes responsables, ayant un vrai poids chez eux et jouant un rôle décisif  au sein de leurs milieux ! C’ est pourquoi le président de la république n’a pas hésité à récompenser le Commissaire Mohamed Abdellahi Ould Adda dés son retour à Nouakchott ! Finie donc l’époque où les gens de Nouakchott qui accompagnent le président dans ses déplacements , jouaient le rôle de l’arbre qui cache la forêt ! L’époque de ceux qui ne pèsent rien chez eux ou qui sont désavoués par les leurs, est donc révolue ! Beaucoup de barons inamovibles sans assisses populaires,  devront donc plier bagage, à l’issue des tournées présidentielles en cours dans le terroir ! L' heure de l'alternance a sonné Walayedoumou Illa Wejh Allah !  Wait and see 

mardi 9 juin 2015

Cabinet de Ould Hademine : attention à vos ceintures!

Aziz prend les ministres la main dans le sac! 


Les tournées que le président de la république continue d’effectuer vont certainement avoir un effet négatif sur l’ensemble des membres du gouvernement actuel du premier ministre Yahya Ould Hademine ! Elles ont permis au chef de l’ Etat d’ évaluer sur place le travail de chaque ministre sans faire recours aux services des Jassouss et autres informateurs qui travaillent plus pour le compte des ministres que pour informer le président !
Très différentes des visites précédentes, ces tournées en cours lui ont permis de prendre plusieurs membres du gouvernement la main dans le sac ! Ils devront donc balayer devant leurs propres portes …
Les écoles sont délabrées dans toutes les localités visitées, en pleine année de l’éducation et les postes médicaux sont des maisons de la mort où les médicaments sont empruntés chez les pharmacies du coin ! Les infirmiers eux-mêmes sont alités pour maladies graves alors que les vrais malades agonisent ailleurs ! Tel est le coup joué et mal joué par l’actuel ministre de la santé …
Quant au ministre de l’intérieur, il ne semblait pas avoir coordonné avec les Walis, les Hakems et les chefs d’arrondissements qui se contredisent à tout bout de chemin devant le chef de l’Etat ! Le long nom  du ministre de l’intérieur ne le protégera pas donc contre son limogeage mérité !
Le commissaire à la sécurité alimentaire actuel ouvrira le bal du chambardement imminent des ministres pour mauvaises prestations. Il sera suivi du ministre de l’équipement, yeli Layzid Bih … Le ministre du développement rural, monsieur Mbareck sera désinfecté à cause des BR chauds fournis par les éleveurs sur l’état misérable du cheptel dans toutes les régions déjà visitées !
Le ministre de l’orientation islamique monsieur Ould Ehel Daoud , ne semble pas avoir les qualités correspondant à son CV ! Homme de Ould Neini , le voilà propulsé pour diriger des centaines d’ érudits et Oulémas auxquels il n’ arrive pas à la cheville !  Depuis le début de l’opération du Haaj 2015, il est mal à l’aise et c’est sa propre façon d’appréhender les choses qui le trahit !
L’opération de nettoiement sera intégrale et les remplaçants ne manquent pas dans les régions visitées, creusets de cadres aux compétences indiscutables !
Les dernières nominations à la présidence et à la direction générale de la sureté nationale, entre autres, sont un échantillon de l’imminent Tsounami qui va ébranler le cabinet Hademine en emportant surtout la pléthore des femmes qui ne servent à rien comme la Koumba Ba et Hindou Mint Ainina la journaliste peshmerga que rien ne prédestinait à être ‘’ministrée’’ ! Même pas ses âneries et excréments à l’époque des ‘’Calamités ‘’ ! 
En tout cas les initiés du palais ocre spéculent déjà sur la composition du futur gouvernement qui reflétera  fidèlement ce que valent réellement les gens chez eux !  A suivre   

dimanche 7 juin 2015

Merzoug : le retour au bercail !


nouveau rapprochement tangible entre le chef de l'Etat et l' ex haut commissaire de l' OMVS ! 

Le professeur émérite  Mohamed Salem Ould Merzoug vient d’être nommé conseiller à la présidence de la république ! C’est ici l’unique nomination qui a eu l’aval de toute l’ opinion nationale et internationale parce qu’ elle vient à point nommé !  
Cette nomination de Merzoug est au sens propre de l’ expression , celle de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut pour engager un dialogue constructif afin de mieux lutter contre les séquelles de l’ esclavage et l’ exclusion des pauvres  … L’ homme maitrise les contours de cette question du point de vue historique actuel et des conditions dans lesquelles vivent les Adwabas !   
A cheval entre l’ Inchiri et le Tagant , Merzoug appartient à la collectivité de l’ ensemble des Idawalis que l’ on appelait Etat dans l’ Etat en raison de leur forte présence dans toutes les sphères et fonctions de l’ Etat voire même de l’ opposition !
On parle déjà de Ould Merzoug , l’ intellectuel brillantissime , comme futur chef de gouvernement à la place de Ould Hademine et ceci pour les raisons suivantes entre autres :
- Au-delà du pouvoir discrétionnaire que lui confère la constitution, le président de la république nous a habitués à chercher le profil qui répond à la solution des problèmes de l’heure  et Ould Merzoug est un intellectuel haut fonctionnaire international qui a su  démontrer sa maitrise de l’art des négociations internationales !   
- Hartani lui-même mais sans complexe aucun , il est bien conscient de son appartenance à l’ ensemble maure et maitrise donc la question des Haratines et les séquelles de l’ esclavage mieux que quiconque !  
     Ayant sacrifié son temps le plus précieux au combat héroïque des premiers Haratines , pour l’ émancipation de cette souche , il a su tisser un inestimable réseau de relations dans les milieux des activistes des droits de l’ homme à travers le monde !
Son CV est richissime et il occupé plusieurs postes ministériels dans les différents gouvernements mauritaniens,  ce qui lui a permis de se familiariser avec le secteur public et parapublic !  
Haut commissaire sortant de l’OMVS, il est spécialiste en intégration régionale et sous régionale avec une bonne aura auprès des bailleurs de fonds et des entreprises de grands ouvrages du monde industrialisé ! Rien que pour les éléments qui précédent, Mohamed Salem Ould Merzoug est incontestablement l’homme le plus indiqué pour occuper le poste de premier ministre qui lui colle à merveille par les temps qui courent et personne ne s’opposera à un tel choix, majorité et opposition confondues !     

jeudi 4 juin 2015

Visite au Trarza : que diront les poètes de la sous représentativité de leur région ?



La région du Trarza rivalise dans l’art de produire des louanges, même quand on ne les mérite pas !  
Au-delà de sa production agro-pastorale, cette région est connue pour être premier producteur mondial de la poésie … On est poète du berger au Alem !
Au pays de Ould Mohamdi et du chacal Idabelhassni , on peut tout amener dans ses bagages sauf la poésie !
On demanda un jour à Ghali le Boussati pourquoi ne peut-il pas affronter le poète Ould Mouhamdi de son vrai nom Mohamedou Ould Beddi , et un vieux Idablehssene répond : « Ghali est un seul poète dans une seule tribu alors chez Ould Mohamedou , tout le monde est poète ( famille , tribu , voisin , région ) ! »  
On ne sera donc pas étonné d’entendre des poèmes et des louanges à l’égard de l’hôte de marque, monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz de la part des populations visitées !
Un exemple plus récent de génie poétique, créateur exceptionnel est celui de Ahmedou Ould Abdel Kader qui reconnait avoir Composé le poème « Vil Jemahiri Tekmounou El Mouajizatou … » qui a traversé le monde combattant de l’époque, de la muraille de Chine en passant par la Palestine occupée jusqu’aux pâturages paradisiaques du Cham !   Le poète reconnait avoir composé les vers de ce poème alors qu’il était instituteur dans un village peul à l’environnement appauvri, sans verdures ni montagnes et avec pour seul décor une vieille vache qu’on trait quatre fois par jour pour nourrir une flopée d’enfants ! Le poète avait pour seul compagnon un misérable plat du jour que lui préparait la famille peule contre un forfait mensuel !  Il n’avait donc jamais vu les beaux paysages ni vécu les conditions des combattants de la lutte pour la justice qu’il décrivait dans ce poème !
C’est dire combien est la force d’inspiration et de créativité des gens du Trarza en matière de poésie …  Mais n’oublions pas, comme le dit la Fontaine dans ses Fables, que le flatté est toujours la victime : «  apprenez que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute !  »
Cette force de créativité poétique, n’a cependant pas permis aujourd’hui au Trarza d’ avoir une représentativité au sein des hautes fonctions de l’ Etat ! Ce qui est rare dans l’histoire de la Mauritanie parce que le Trarza est aussi une pépinière de cadres compétents … Donc, il n’est pas exclu qu’après cette visite du Trarza, on procède à un chambardement pour libérer des places aux Terouzis ignorés !
Sur les trente ministres actuels, il n’y a qu’un seul ministre du Trarza : celui de la justice, poste sans importance par les temps qui courent !
Les poètes du Trarza se posent la question de savoir quelle inspiration a pu conduire les hautes autorités du pays à faire de Ould Boilil un président de l’assemblée nationale ?  
Si les poètes du Trarza sont bien inspirés, ce n’est en tout cas pas  actuellement le cas  des conseillers de la maison ocre ! Même Ould Ahmedoua , le président à vie de la fondation des béni-oui-oui , née vers 1830 , se demande pourquoi est-on arrivé jusqu’à Ould Boilil !
Les villages et Vrig visités vont rivaliser dans la production des mots de bienvenues et des louanges jusqu’à froller la Rida ( rénegation ) ! Il y aura aussi le style très subtile des Awld Deymane , pour ceux qui cherchent à apprendre le langage des Beyddhanes Bydhanis ! lol  Mais attendons le retour du président pour savoir les petites phrases qui pèsent des tonnes …

mardi 2 juin 2015

Sagesse Houphouet (suite) : connaissez-vous ses enfants ?



Houphouët Boigny ne cessera jamais de demeurer – même s’il n’est plus là physiquement – le plus sage des chefs d’Etats que l’Afrique ait connus ou connaitra !
Son courage couvre tous les domaines, de la vie politique en Afrique et il reste le premier initiateur du dialogue avec les blancs d’Afrique du Sud pour libérer Mandela et contribuer à la fin de la discrimination dans ce grand pays  mettant ainsi fin au  système d’Apartheid ! Ses détracteurs de l’époque reconnaissent aujourd’hui en lui un précurseur spécialiste des règlements des conflits les plus complexes et compliqués !   
Ses enfants (deux garçons et une fille) sont déjà chefs de familles et n’ont jamais été signalés dans un meeting ou une association politique quelconque, même après la mort de leur père, pour le respect de son âme !
Sur les 52 chefs d’Etats de l’Afrique, rares sont ceux qui vous répondront aujourd’hui qu’ils connaissent les adresses ou les noms des enfants de Houphouët !
Après avoir mis le pays à feu et à sang, Laurent Gbagbo et ses antagonistes n’ont pas réussi de mêler à leurs œuvres criminelles, les fils de Houphouët le sage … Quel courage de rester en dehors des tensions ethniques et politiques qu’a connu la cote d’Ivoire jadis symbole de la grandeur et de la compréhension mutuelle entre les peuples durant l’époque Houphouët ! Si aujourd’hui on leur promet la présidence de la république en Cote d’Ivoire, ils ne ce manifesteront même pas, loin s’en faut !